Sélectionner une page

Le bien-être et la santé de la mère sont des points essentiels qui déterminent le déroulement de la grossesse jusqu’à l’accouchement. C’est pourquoi il est essentiel que la mère adopte toutes les bonnes pratiques pour garantir le bon déroulement de cette période, car toutes ses actions influent sur la santé du futur bébé. Alors, comment la naturopathie peut-elle aider pendant la grossesse ?

Ce que la naturopathie peut faire pour mieux vivre sa grossesse

La naturopathie joue un rôle important pour fournir aux femmes enceintes tout le bien-être nécessaire durant cette période. Le rôle de la naturopathie est de favoriser l’équilibre, dans le but de réduire les malaises causés par la grossesse pour ainsi mieux se préparer pour l’accouchement et la période de l’allaitement.

Elle donne également les moyens à la future mère de mieux gérer le stress, car le stress peut agir négativement sur la santé du bébé.

Une femme qui s’est bien occupée de sa santé pendant sa grossesse pourra retrouver la forme assez rapidement après l’accouchement. Ainsi, son bébé bénéficiera de toutes ses facultés vitales à sa naissance.

La naturopathie vous intéresse ? Que vous soyez novice ou thérapeute, découvrez comment devenir naturopathe sur iemn-formations.com, avec des contenus et formations ouvertes à toutes.

achard

Quelles pratiques naturopathiques adopter ?

La naturopathie utilise trois pratiques pour permettre aux femmes enceintes de bien vivre leur grossesse. Ce sont l’alimentation, les aspects psychologiques et les exercices physiques. La pratique de la gymnastique et/ou du yoga sont vivement conseillés pendant la grossesse. Voici donc quelques pratiques à adopter :

–   Boire de l’eau moins minéralisée  et surtout bien s’hydrater

–   Manger bio de préférence

–   Avoir une bonne alimentation saine et équilibrée

–   Prendre le temps de bien mâcher les aliments afin d’éviter de longues périodes de digestion

–   Ne pas mélanger dans un même repas les protéines et les fruits au risque d’être exposé à une fermentation.

–   Utiliser des huiles bios pressées à froid

–   Éviter l’alcool, la cigarette et les excitants en général

–   Prendre le dîner avant 20h

–   Pratiquer des exercices de relaxation avec des musiques de relaxation

–   Utiliser moins les écrans

–   Se coucher tôt

–   Chauffer moins les pièces dans lesquelles vous vous trouvez, comme la chambre à coucher.

Quelles huiles peuvent être adéquates ?

Il faut savoir que l’usage des huiles essentielles est interdit pendant les trois premiers mois de la grossesse. En effet, certaines huiles peuvent être dangereuses pendant la grossesse.

La raison de cette interdiction est qu’elle peut être nocive pour le fœtus en formation étant donné qu’elle peut passer par le placenta. Cela peut même engendrer des fausses couches.

En revanche, certaines huiles peuvent être autorisées à partir du 4° mois de la grossesse. Nous avons donc dressé une liste des huiles autorisées.

–   Huile essentielle de l’arbre à thé (tea tree)

–   Citron

–   Lavande

–   Verveine citronnée

–   Rose

–   Oranger

–   Marjolaine

–   Gingembre

Toutefois, vous devez absolument demander l’avis d’un médecin ou d’un spécialiste des huiles essentielles avant de les utiliser. Surtout, vous ne devez utiliser que les huiles bio vendues en pharmacie. Il existe aussi des huiles interdites, quelle que soit la période de la grossesse et souvent pendant la période l’allaitement.

–   Huile essentielle de  menthe poivrée

–   Persil

–   Eucalyptus mentholé

–   Myrrhe amère

–   Camphre