Sélectionner une page

 

 

Faire passer la santé de son petit protégé avant toute chose est tout à fait normal. A leur âge, les bébés sont encore fragiles et nécessitent une attention particulière. Voilà la raison pour laquelle il est important de bien choisir ses produits d’hygiène.

Bio, végans, naturels, il existe une large gamme de soins adaptés aux nouveau-nés sur le marché. Toutefois, les professionnels en puériculture restent unanimes à ce sujet. Il vaut mieux opter pour des produits sains et fiables.

Voici justement quelques pistes à ce sujet !

 

Pourquoi la peau des bébés nécessite plus de précautions ?

 

La peau des bébés est encore très sensible et particulièrement fragile. Cela s’explique par sa nature encore en voie de maturation. Bien qu’elle soit pratiquement identique à celle des adultes, elle présente de nombreuses différences au niveau fonctionnel. Il en est de même de sa consistance et de sa résistance. En effet, la peau d’un bébé est :

  • quatre à cinq fois plus fine que celle d’une personne âgée ;
  • composée de cellules espacées ce qui rend la surface encore perméable ;
  • constituée d’un derme deux à trois fois moins épais que celui d’un adulte ;
  • caractérisée par un pH d’environ 7, contre 5,5 pour un individu jeune ;
  • dépourvu ou ne comporte qu’un film hydrolipidique très fin.

Dans cette optique, avec une peau aussi perméable et fragile, un nourrisson est donc plus sensible aux attaques externes. Ses tissus sont encore immatures et ne fournissent pas assez de protection. Il est plus sujet à des risques de pénétration de bactéries, de virus et de produits chimiques à travers la peau. Les rayons du soleil, les ultra-violets, la sécheresse, la déshydratation, nombreux sont les problèmes qui peuvent ainsi nuire à la santé des bébés. Pour y remédier, les parents n’ont d’autres choix que renforcer et de protéger leurs peaux avec de bons soins. Des produits d’hygiène adaptés et naturels sont ainsi conseillés.

 

Comment assurer le bain de son nourrisson ?

 

Avant toute chose, il vaut mieux d’abord savoir à quelle fréquence faut-il donner le bain à son bébé. Nombreux parents opteront bien évidemment pour un lavage quotidien. Plusieurs articles scientifiques démontrent d’ailleurs l’importance et l’efficacité de cette pratique. Cela permet de nettoyer le nouveau-né des saletés et des microbes, tout en préservant les bonnes bactéries. Certaines personnes affirment aussi que deux à trois jours de lavage par semaine peut suffire. Cet argument est même appuyé par différentes recherches et plusieurs responsables de l’assurance maladie. Il faut seulement veiller à bien nettoyer certaines zones sensibles du corps pour protéger le petit. Autrement dit, il faut :

  • un lavage quotidien du cou, du visage et des mains avec de l’eau claire ;
  • une baignade deux à trois fois par semaine au minimum pour les nouveau-nés ;
  • un nettoyage régulier des fesses et des parties génitales à chaque changement de couche ;
  • une application de soins naturels adaptés à la fin de chaque bain.

Durant le bain, il est conseillé d’utiliser des produits adéquats pour le bien-être de son bébé. Le lait maternel est tout à fait idéal dans ce sens bien que cette pratique semble assez originale. En effet, cette substance est 100 % naturelle et présente de nombreuses vertus incontestables pour la peau. Le savon de Marseille est aussi recommandé pour le bain des nourrissons. Il existe aussi d’autres alternatives à essayer comme les savons bios de la marque Les Savons de Joya par exemple. Certifiés naturels et végans, ces produits peuvent nettoyer et protéger correctement la peau des bébés. 

 

Quel produit choisir pour hydrater la peau de son bébé ?

Comme mentionné plus haut, la peau des bébés est encore très sensible aux agressions externes de l’environnement. Voilà pourquoi il convient de la protéger et de la renforcer continuellement. Il faut aussi savoir en prendre soin en l’hydratant et la nourrissant régulièrement. Différents produits peuvent intervenir dans ce sens. C’est le cas notamment de certaines huiles. D’origine végétale et naturelle, ces substances sont réputées pour leurs vertus et leur efficacité. Bien entendu, la fameuse huile d’amande douce reste la préférée des mamans. Il est cependant aussi possible d’opter pour des huiles à base de :

  • beurre de karité ;
  • olive naturelle ;
  • calendula biologique ;
  • grains de sésame ;
  • tournesol vierge, etc.

Certains savons, faits mains peuvent aussi servir de soins hydratants pour la peau des bébés. C’est le cas des produits de qualité de la marque Les Savons de Joya. Cette entreprise se spécialise dans la fabrication de cosmétiques et de nombreux soins bios. Elle met également en vente différents accessoires d’hygiène et de bien-être pour toute la famille. Voici quelques exemples de ses produits :

  • les savons bio sans huiles essentielles adaptés aux bébés ;
  • les savons bio avec huiles essentielles pour plus de vertus et de parfum ;
  • les savons au lait de chèvre ;
  • les soins des cheveux ;
  • les soins du visage ;
  • les soins du corps ;
  • les cosmétiques en tout genre ;
  • les accessoires d’hygiène et de bien-être, etc.

Quels sont les produits chimiques dangereux pour la santé des nourrissons ?

Il existe un grand nombre de produits pouvant nuire au bien-être des bébés sur le marché. Bien que certains soient recommandés par les maternités, ces derniers peuvent tout de même présenter quelques risques pour les petits. Voilà pourquoi il est important de rester prudent et de ne faire confiance qu’à des produits certifiés 100 % naturels ! Afin d’identifier les produits les plus dangereux pour bébé, il suffit de vérifier leurs composants. Généralement, les éléments suivants s’avèrent nocifs pour la santé des nourrissons :

  • les irritants de la peau : le phénoxyethanol, le sodium laureth sulfate, le disodium, le tetrasodium, le calcium sodium ;
  • les cancérigènes impossibles à métabolisées par l’organisme : le petrolatum, la vaseline, le parraffinum liquidum ;
  • les allergènes par contact : isothiazolinone, le methylisothiazolinone, le methylchloroisothiazolinone ;
  • les grands perturbateurs endocriniens : les parabènes, l’oxybenzone, le homosalate, l’octyl-dymethy IPABA, etc.