logo

Comment la maternité modifie votre cerveau

Vous avez déjà entendu cette blague sur le  » cerveau de maman  » ? Si je pouvais m’en souvenir, alors je vous la raconterais. Le phénomène du  » cerveau de maman  » a été utilisé à l’infini comme une chute. L’essentiel de la blague consiste généralement à dire que les mamans deviennent distraites ou de mauvaise humeur. Et il s’avère que les changements mentaux que vous ressentez pendant la grossesse et la maternité ne sont pas tous dans votre tête. Des chercheurs ont découvert que le cerveau d’une mère subit des changements importants lorsqu’elle devient maman. Mais contrairement à tous les sarcasmes, le cerveau de la mère n’est pas une mauvaise chose ! Tous ces développements neuronaux servent en fait des objectifs assez étonnants.

 

Le cerveau des mamans devient plus petit… et plus grand.

Le cerveau des femmes enceintes subit une transformation radicale grâce aux poussées d’hormones. En fait, le cerveau des mamans change plus pendant la grossesse et le post-partum qu’à tout autre moment de la vie – y compris la puberté ! Cela s’explique en partie par un processus d’élagage synaptique, au cours duquel le cerveau supprime essentiellement les fonctions des zones dont il n’a plus besoin afin de développer les zones qui sont désormais cruciales. Chez les mères, il semble que les couches externes de matière grise qui contribuent à contrôler les mouvements musculaires, les souvenirs, les émotions et la prise de décision soient réduites. Certains chercheurs pensent que c’est la raison pour laquelle les mères sont de mauvaise humeur et ont des trous de mémoire. Dans une étude, les chercheurs ont pu clairement voir que le cerveau des mères élaguait activement la matière grise pour faire place à de nouvelles connexions synaptiques qui l’aideraient à protéger et à prendre soin de son bébé.

 

Le cerveau des mamans devient plus protecteur.

Vous savez comment les mamans plaisantent sur leur « maman ours intérieure » ? Cette créature féroce qui habite l’esprit et qui grince des dents lorsque nos enfants sont menacés sert en fait à quelque chose ! Pendant la grossesse, le cerveau de la mère se recâble partiellement pour mieux détecter le danger, avec une sensibilité particulière aux expressions faciales de colère ou de peur. Les chercheurs ont constaté que ce phénomène se produit par étapes qui semblent correspondre aux trimestres de la grossesse. La vigilance la plus forte à l’égard des menaces semble se manifester au cours des deuxième et troisième trimestres, et certains chercheurs pensent que cela est dû au fait que le cerveau de la maman construit de nouvelles synapses pour l’aider à s’adapter à la maternité. En d’autres termes, maman ours est câblée pour être farouchement protectrice de ses oursons ! 

 

Le cerveau des mamans est construit pour l’empathie.

Le cerveau des mamans est incroyablement aimant par conception. Des études ont révélé que tout cet élagage synaptique et cette construction neuronale qui modifient fondamentalement la structure physique du cerveau d’une mère servent un autre objectif essentiel : le développement de l’empathie. Les chercheurs ont mis en évidence que les mères réagissent aux signaux de leur enfant (pleurs, câlins, sommeil, etc.) en augmentant l’activité cérébrale qui régit l’empathie, l’autosurveillance et la réflexion. En d’autres termes, lorsqu’une mère se lie à son bébé en répondant à ses besoins, la partie de son cerveau qui gère l’empathie se développe réellement. Awww!

 

Le cerveau de maman ne disparaît pas.

Il s’avère que le cerveau de maman ne disparaît pas une fois que votre petit n’est plus un bébé – mais ce n’est en fait pas une mauvaise chose. Dans certaines études, comme celle-ci, les chercheurs ont constaté que même après deux ans post-partum, les mamans n’ont pas récupéré la matière grise qu’elles ont perdue pendant la grossesse. Et si cela peut sembler un peu alarmant, sachez que Dame Nature a un autre tour dans son sac. On pense que l’une des raisons pour lesquelles le cerveau maternel reste présent est qu’il aide les mères à devenir de formidables grands-mères plus tard dans la vie. La même attention protectrice, empathique et hyperfocalisée autour des soins aux enfants observée dans les scanners cérébraux des nouvelles mères semble aider les grands-mères à prêter main forte à l’éducation de la prochaine génération.

Sommaire

Articles récents

Plongez dans un monde fantastique où l’apprentissage devient une aventure passionnante et où chaque jour est rempli de découvertes amusantes et de sourires éclatants !

Copyright © 2023. All rights reserved.